Trésors du Chili : LE NORD

Petit retour dans le temps puisque je suis arrivée au Chili au mois de janvier !

La fin de notre voyage en Bolivie signifiait l’arrivée au Chili mais également la fin de mon voyage avec ma meilleure amie Silvie et sa famille qui m’accompagnaient durant plus de deux semaines. Mirta, notre cuisinière de trois jours et son mari, notre chauffeur et guide en Bolivie, nous ont amenés à la frontière du côté bolivien et de l’autre côté un minibus nous attendait du côté chilien pour nous amener à San Pedro de Atacama à environ 50 km. Après quelques minutes déjà, lorsqu’on descend de l’Altiplano, la ville de San Pedro de Atacama est perceptible. Notre arrêt à San Pedro de Atacama était avant tout pour participer au tour d’observation des étoiles que propose l’agence Space et pour profiter de l’ambiance de cette ville toujours mystique bien que très touristique. Malheureusement, la pleine lune a empêché le tour si désiré, deux soirs de suite. Il existe un énorme choix de visites à San Pedro (vallée de la lune, vallée Arcoiris, geysers d’El Tatio, etc..) et un stop de plusieurs jours est vivement recommandé lors de la visite du Chili. Il y a deux ans lors de ma première visite de San Pedro de Atacama, j’avais absolument adoré la visite de la Vallée de la lune, que je recommande vivement.

P1080503
frontière Bolivie-Chili
P1080505
San Pedro de Atacama
P1080513
Environs de San Pedro

Arica :

Après environ douze heures de bus depuis San Pedro, je suis arrivée à Arica, ville la plus aride au monde. À mon réveil à l’arrivée du bus à la gare routière, j’ai sursauté en entendant que le couple de Brésiliens derrière moi s’était fait voler sac, porte-monnaie et passeports. Par chance, j’avais été épargnée car j’avais encore tous mes documents… Les vols dans les bus de nuit sont assez fréquents en Amérique latine, il est recommandé de garder ses valeurs sur soi et pas dans son sac à dos.

Arica est un lieu aimé des surfeurs, il y a de belles plages larges avec des vagues idéales pour pratiquer le surf. Comme ma première expérience sur un surf n’avait pas été très concluante au Costa Rica, j’ai décidé de me concentrer sur la ville et les excursions dans les alentours. Comme je n’avais prévu que deux jours sur place et que j’étais arrivée très tôt le matin, je suis partie de bonne heure pour aller visiter la ville à pied. En passant par l’office du tourisme, on m’a indiqué que l’office du tourisme offrait des tours de ville à pied,  100% gratuits et par chance, j’arrivais à l’heure où le tour commençait. Je me suis donc jointe au groupe et j’ai appris beaucoup sur la ville qui avait autrefois appartenu au Pérou, sur une ville qui loge deux chefs d’œuvres d’architecture de Gustave Eiffel, l’ancienne douane et la cathédrale San Marcos et où la mémoire de la guerre du Pacifique est toujours très présente. L’après-midi, je suis tout d’abord allée visiter le musée San Miguel de Azapa pour en apprendre plus sur la plus ancienne technique de momification des Chinchorros, les momies noires. Ensuite, une fois le climat un peu plus agréable, j’ai gravi le Morro pour y admirer l’océan et la vue sur la ville.

P1080535
cathédrale San Marcos
P1080528
ancienne douane
P1080530
Morro d’Arica

P1080568

P1080584
Vue depuis le Morro

P1080549

P1080554
momies au musée San Miguel de Azapa

Le lendemain, je voulais remonter dans l’Altiplano en direction de la Bolivie pour y découvrir les paysages de la région du parc national de Lauca et du lac de Chungará.

Ce voyage était assez éprouvant puisqu’on monte du niveau de la mer à 4600 mètres d’altitude en quelques heures. Notre tour partait d’Arica, une ville et région complètement aride et nous amenait près de la frontière avec la Bolivie dans l’Altiplano, qui était ce jour-ci, humide. De notre petit groupe de quinze personnes, quatre étaient malades et n’ont profité que moyennement du paysage. Les paysages sont splendides mais les nombreuses heures en voiture et l’altitude ont rendu le voyage difficile pour certains.

P1080599P1080721

P1080622
Putre

P1080613P1080653

P1080688
Volcan Parinacota

P1080710

Iquique :

Ma destination suivante se trouvait pour une fois à moins de quatre heures de route. Iquique, autre ville remplie d’histoire au Chili depuis son époque d’âge d’or avec l’exportation du salpêtre. Cette ville au bord de l’océan Pacifique se trouve derrière une falaise de sable, haute de 200 mètres. En venant ici, je voulais avant tout visiter la ville fantôme d’Humberstone qui comptait autrefois environ 5000 habitants.

Le premier jour, j’ai profité de visiter cette jolie ville et sa plage balnéaire très fréquentée à pied et j’ai cherché une agence qui proposait une visite guidée à Humberstone.

P1080735P1080736P1080747P1080750

Le lendemain matin, je suis partie pour une journée de visites en groupe.  Nous avons tout d’abord fait un arrêt sur la route pour observer des géoglyphes et nous nous sommes ensuite rendus à l’ancienne usine de Santa Laura et Humberstone, la ville fantôme depuis la fermeture de la mine en 1960. Rien que pour ce jour de différentes visites très intéressantes, je conseille un stop à Iquique !

P1080779P1080782P1080805P1080817

P1080872P1080860P1080858P1080844

Après cette longue journée d’excursions,  j’ai profité de ma grande fatigue et de la nuit pour continuer ma route en bus de nuit à La Serena, à douze heures de route de là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s