le Lípez t’invite à la réflexion

Chères aventurières, chers aventuriers,

Si vous recherchez un cadre qui invite à la réflexion pure avec des paysages sublimes,  la Bolivie est un excellent endroit. Loin des plages de sable et de la végétation paradisiaque d’Asie ou des Caraïbes, le tour de trois jours qui part d’Uyuni et qui traverse son salar du même nom et la région du Lípez est un tour qui peut parfois être moyennement relaxant voire extrême pour certains. C’est justement pour cela que j’aime ce tour ! Le soleil est souvent brûlant le jour et à la tombée de la nuit, la température peut être terriblement fraîche. Le vent souffle parfois avec une force extrême et le ciel se veut parfois menaçant et il semble être plus proche que jamais. Les journées se passent en 4X4, les routes sont des pistes de sable ou de pierres et l’altitude peut parfois vous jouer des tours car le plus haut lieu traversé se trouve à presque 5000 mètres. Dans les refuges et hostels, il n’y a parfois pas d’eau chaude pour se doucher, les dortoirs sont très basiques et le réveil est très tôt le matin quand il fait encore très froid !  Cependant, la récompense est immense, les heures passées à observer les montagnes, les volcans, les dunes de sable, les geysers ou les lagunes colorées vous hypnotiseront car c’est LA beauté à l’état pur et brut, c’est une beauté sauvage et aride et l’apprivoiser est difficile.  Pour avoir eu la chance traverser le Lípez deux fois en deux ans entre Uyuni et San Pedro de Atacama, je peux vous confirmer qu’on ne se lasse pas de cette beauté. Comme les images parlent parfois plus que les mots, voici quelques photos. N’oubliez pas d’emporter votre MP3, téléphone ou iPod pour savourer ces instants magiques en musique quand vous traverserez un jour cette région :

p1070835p1080112p1080070p1080098p1080131p1080320p1080302p1080212p1080356p1080279p1080453p1080477p1080137p1080155p1070873p108001720170105_16381220170105_08484520170105_162838p1080466p1070799p1080282p1080254p1080355p1080418p1080331p1080308

A quick tour of Peru

 

Peru is a big country and I already knew before I arrived there that I would not have the time to visit all the places I would like to during this trip.  So I decided to visit the southern part of the country.

I took the flight from Guyaquil to Lima one week before Christmas with Camille my friend from Canada. We decided to go together to Huacachina and after that to the Colca Valley instead of Huaraz in the north.  

Once arrived at the aiport of Lima, we took a taxi to the bus terminal to catch the bus to Ica. From there we took a taxi to the very touristic town called Huacachina. Huacachina is a small oasis in the desert, where we stayed for two days. The first day we did the buggy and sandboarding tour in the desert. Absolutely amazing ! If you do it in the late afternoon it is less warm and you can enjoy the sunset. You will have a great adrenaline experience. The second day we chilled at the pool of a very nice hostel called « Banana’s adventure », with a great pool, latino music and an excellent team.

 

From Ica, we went further south to Arequipa by night bus with the idea of doing a trek in the Colca Valley.  The scenery during the bus trip was sand, rock and sand dunes but with an amazing sunrise at the coast.

p1060740

Arequipa is the second biggest city of Peru.  The center of the city is beautiful with the Plaza the Armas and the cathedral. There are a lot of small shops and cosy restaurants. An amazing vegetarian sushi restaurant that I definitively recommend is the « Buda Profane », i was a great experience. Probably one of my favorite restaurants during my trip through Latin America. The suburbs of the city are less nice and unfortunately with a lot of trash lying around everywhere.

After a day visiting the city, we left for a two days trek  in the Colca Valley, which is the deepest canyon in the world. We booked a organised tour that left at 03.00 a.m. After some hours driving to the valley, we began to hike for about five hours until the Oasis Sangalle, where we were accomodated for the night. The cabanas where we stayed were basic but had a nice swimming pool.  The next day we woke up very early and hiked further up again. The tour was beautiful but also demanding. We returned very tired in the late afternoon to Arequipa.

The next morning I flew back to Lima and joined two really nice women from Holland, Doris and Iris. I meet both of them before in Ecuador and we spent the 24th December together. First doing some shopping and then eating the best ceviche ever in the Surquillo Market in Miraflores. In the evening,  our hostel organised a big dinner with delicious food for more than fifty people. I went to sleep early that night as I knew that the next morning my best friend Silvie with her family would land in Lima. I was very excited to see them and to travel for two weeks with them through Peru, Bolivia and Chile.

The barrio Miraflores of Lima is a really nice and safe area. By bus you can travel very fast to the city center. There are plenty delicious restaurants in Lima which offer ceviche, typical food or fashion cuisine. Thanks to the advice of a friend of Switzerland, we went to la Rosa Náutica (www.larosanautica.com), a beautiful restaurant located at the ocean built on pillars.  It was the perfect place to celebrate my best friend’s birthday.

 

After a city-tour by foot of Lima the next day we flew to Cusco. This city is amazing and of course for that reason also very touristic. We planned to stay there only two nights however at the end we changed our plans in order to celebrate the New Years’s  Eve there.

We did the city tour by foot in Cusco which I can highly recommend in every city  wherever possible. We also did a tour outside Cusco to Moray and Las Salinas de Maras and jumped off the bus in the afternoon to reach Ollantaytambo. From there we took the Incan Train to Aguas Calientes. The next morning we woke up very early to reach the entrence of Machu Picchu at 06.00 am. 

 

We had already bought a our ticket for the Machu Picchu and the Mountain Picchu.

As we were in the first group that left at 07.00 am, we had to arrive early. Going up to the top of Montana Picchu takes you a little bit less than two hours. We were a little bit unlucky because when we reached the top, we could not see much however the three of us who made it were happy anyway!

 In the afternoon we did a guided tour, what I think is a must if you want to understand the Machu Picchu and the Incas who lived there !!! Absolutely fabulous !

 

 

After having spent all day on the site we returned to Cusco. We enjoyed the lovely city and also the nice restaurants which this city offers.

For New Year’s Eve there was, as expected, a big party in the city ! A lot of fireworks, music and noise but happy people everywhere ! Unfortunately with the arrival of 2017 we got in some troubles ! My friend’s phone got stolen in the crowd  after midnight what unfortunately ruined the second part of our party. So we decided to return to the hostel.

p1070411 

After having spent some days in Cusco, it was time to leave to Puno located at the Titicaca lake. Also there we had to split our group of five people in two because some of us experienced some stomachaches !

I left earlier with Giada, my goddaughter, to Puno to do the Uros island excursion. The night bus was not really a success and my goddaughter got also really sick because of the sinuous roads or the altitude.

 We had to cancel the early morning excursion to the Uros island. At the end of the day, I did an express tour by boat to see the Uros island before leaving  with the entire group of five the next day by bus to Bolivia and for some new adventures….

Sushis in Arequipa & Chifa in Cusco

!!! Achtung unvergessbar !!!!

Für alle Subhis-Liebhaber :  das Sushi-Restaurant «El buda profano» ist  the place to GO ! Alle Sushis sind vegan und nicht nur sehr lecker sondern auch wunderschön und super frisch ! Der lauwarme Sake ist dazu sehr passend.

Ich war total überrascht, das Restaurant bietet sogar süsse sushis zum Dessert. Das alles in einer sehr gemütlichen Atmosphäre mit Jazz. Achtung das Restaurant hat nur wenige Tische und bietet keine Vorreservation an.

Was man unbedingt auch in Peru versuchen muss ist ein CHIFA-Restaurant.  Es ist eine chinesische Küche, die an die Gegebenheiten in Peru angepasst wurde und es ist lecker !

Eine TOP Adresse ist das Restaurant KION, Triunfo 370, Cusco

Lecker, schön und zentral in Cusco !

siehe Artikel : Cusco Restaurant KION

 

 

Habitants des Galapagos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Équateur : nature et indigènes

C’est par la frontière de Rumichaca que je suis arrivée en Équateur. J’avais prévu de dormir une nuit à Ipiales du côté colombien afin de visiter el Santuario de la Lajas le matin et ensuite prendre un taxi jusqu’à la frontière. C’est avec une amie backpackeuse, Camille du Québec, que j’ai traversé la frontière et voyagé jusqu’à Quito. Nous avons pris un taxi depuis la frontière du côté équatorien qui nous amenait à la station de bus pour continuer notre route.  Nous avons décidé de nous arrêter à Otavalo pour y faire un peu de shopping à son fameux marché du samedi mais aussi pour y faire une ballade autour du lac de Cuicocha au pied du volcan Cotacachi, le lendemain. Cette ballade est très belle, nous avons pris le temps, le temps de prendre ce magnifique lac en photos sous tous les angles puisque que nous avons fait le tour à pied et avons pique-niqué en chemin.

 

Il y a beaucoup de belles ballades à faire près d’Otavalo, un séjour plus long est même recommandable afin de profiter des magnifiques vallées et des lacs. Faute de temps, nous avons décidé d’aller ensuite à la capitale: Quito.

Le trajet en bus de la frontière à Quito en passant par Otavalo est un trajet sinueux dans les montagnes et extraordinaire de beauté ! J’ai tout-de-suite remarqué dans le bus que ce pays comptait encore beaucoup d’indigènes aux costumes traditionnels, ce qui m’a énormément plu. Je les ai observés avec grande curiosité et trouvais leur allure de toute beauté.

En arrivant à Quito, nous avons décidé de prendre les bus de la ville pour arriver à notre hostel « the secret garden » malgré mon immense backpack qui pèse à lui tout seul environ vingt kilos et mon petit backpack qui pèse encore cinq kilos de plus (vous aurez bien compris que je ne vais pas vous donner de conseils sur comment prendre le minimum  en voyage). Nous sommes donc arrivées à destination après un changement de bus en ville et quelques mètres en plus à pied puisque l’hostel se trouvait près de la place San Blas où était notre arrêt de bus.

On m’avait recommandé cet hostel car celui-ci organise un séjour dans son deuxième hostel près du volcan Cotopaxi, autre destination que je voulais absolument faire en voyageant en Équateur.

Quito est une très grande ville.  Je n’ai visité que le centre historique de la ville qui est absolument splendide et j’ai privilégié une visite à la Mitad del mundo où passe la ligne de l’Équateur ainsi qu’une montée en Teleferiqo, qui est le plus haut d’Amérique du sud et qui  monte de  2950 à 4050 mètres, offrant ainsi une vue plongeante sur la ville.

p1050235

J’ai décidé ensuite de partir à l’air frais en groupe à l’autre hostel « secret garden » face au volcan Cotopaxi. L’ambiance dans cet hostel est absolument géniale, coupés du monde, nous avons vécu presque en autarcie et avons profité de cette vue spectaculaire qui s’offrait à nous. Volcan couvert de nuages, volcan presque découvert, au lever du soleil ou au coucher de soleil. J’ai passé trois jours plutôt sportifs car je me suis inscrite à trois différentes marches : une qui commençait derrière l’hostel et qui passait par une forêt et une rivière, une qui passait par la forêt enchantée et qui nous amenait au sommet de Posochoa et qui offrait une vue d’un côté sur Quito et l’autre sur la vallée. Et enfin la dernière beaucoup plus courte mais qui amenait au refuge de Cotopaxi à plus de 4800 mètres.

Après trois jours de marche, j’étais très contente d’arriver à Baños pour me relaxer un peu dans les bains de la ville. Malheureusement, il n’y avait que  deux bassins d’opérationnels,  l’un avec un peu beaucoup de monde et l’autre avec une eau si bouillante que je n’arrivais pas à entrer. Mais l’expérience était sympa surtout le soir de nuit.

Baños c’était aussi une nouvelle aventure pour moi : le rafting, degré 4 ! Quelle aventure ! J’ai absolument adoré et j’ai eu plus de chance que d’autres car je ne suis pas tombée de notre radeau pneumatique. Je n’ai cependant pas eu le courage à mi-chemin, comme  d’autres participants, de me jeter d’un très haut pont juste pour compléter mon besoin d’adrénaline.

Après deux nuits à Baños, passage OBLIGÉ à Cuenca, capitale de la province d’Azuay ! Ma professeur d’espagnol à Berne venait de Cuenca et elle m’avait tellement souvent parlé de sa ville que je ne pouvais pas la manquer. Et c’était un régal pour les yeux : la belle cathédrale de l’immaculée Conception et  les nombreuses églises, la jolie marche jusqu’au Mirador de Turi ou encore la marche plus physique au parc national El Cajas avec une vue époustouflante.

C’est dans ce parc national que j’ai retrouvé mon ami Victor, que j’avais connu au Panama. Après une marche d’environ cinq heures, nous sommes partis en direction de Guayaquil. Victor m’a montré  sa ville et ses quartiers coups de coeur. J’ai  été séduite par le quartier de la Peñas et le Malecón 2000. Guayaquil est beaucoup moins touristique que les autres grandes villes d’Équateur mais un stop de un ou deux jours vaut vraiment la peine.

Après Guayaquil, nous sommes partis visiter le célèbre village de Montañita et la ville de Puerto López, tous deux sur la côte Pacifique.  Le ceviche équatorien y était délicieux !

 

 

.

 

 

El olor de cacao

Cuando inicié mis cursos de español en Suiza, tuve primero una profesora de España, después una de Guatemala, luego cambié de nuevo por una profesora de Ecuador antes
de irme a Argentina por tres meses en el  2014-2015.

Cuando regresé de Buenos Aires a Suiza continué mis cursos de español con ella. Ella me transmitió ese deseo inmenso de regresar a América Latina, su español era tan hermoso y  las descripciones de su país eran muy atrayentes. Ella tenia razón, su país es hermoso,con mucha diversidad, hay muchos indígenas, la naturaleza es maravillosa y su gente es muy agradable con un gran corazón.
Ella era de Cuenca y sólo por eso, quería pasar por esa hermosa ciudad, en ella se encuentra la bellísima e imponente Catedral de la Inmaculada Concepción. Mi profesora me contó un día, que cuando iba con sus padres al océano, podía sentir el olor del  cacao cuando bajaba a la costa, desde la ventana ya sabia que había llegado a otro clima.
Cuando bajé con Victor, mi amigo de Guayaquil del parque nacional Las Cajas, que está situado en el recorrido entre Cuenca y Guayaquil, yo recordé todas sus descripciones ! Después del frío de las montañas  y la neblina, la naturaleza cambia a un clima más caliente. Bajando en carro y antes de poder reconocer los árboles de cacao ya los había olido con solo abrir la ventana! Ese momento fue como cuando se lee la descripción de un lugar en un libro y luego llegas ahí por primera vez.
Me encantó hacer ese viaje en carro entre la Cuenca y Guayaquil y poder sentir el olor del cacao, fue exactamente como mi profesora, originaria de Cuenca lo había descrito en mi clase español en Suiza.
Hicimos una parada al lado de la carretera a fin de que yo pudiera sacar una fruta de cacao y abrirla ! Siendo una aficionada del chocolate, fue para mí un momento y una experiencia inolvidable !

Six mois

Cela fait déjà plus de six mois que je voyage et le temps semble s’accélérer de plus en plus.  J’ai déjà effectué la moitié de mon parcours prévu et une échéance se fait doucement sentir avec l’arrivée de la nouvelle année 2017. Depuis la Colombie j’ai traversé et visité deux pays : l’Equateur et le Pérou. La visite de ces deux pays s’est faite plus rapidement que la Colombie puisque j’avais une rencontre très importante le 25 décembre avec ma meilleure amie et sa famille à Lima.

Je reviendrai sur les points forts de ces deux pays ultérieurement dans des articles séparés.

Je tiens à vous souhaiter tous mes meilleurs voeux pour la nouvelle année 2017 et vous envoie un petit aperçu de l’ambiance de Cusco, au Pérou, peu après minuit lors du passage à la nouvelle année 2017 ! On peut y voir une des nombreuses traditions lors du nouvel an  qui consiste à tourner sept fois autour de la plaza de armas dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, ce qui porterait chance !

Carpe diem

 

Colombie, très difficile de te quitter !

Après le froid de Bogota je suis retournée au chaud ! En six heures de bus, je suis arrivée à Neiva, non pas car je voulais absolument visiter cette ville mais mon but était d’aller au désert de Tatacoa le lendemain. Tatacoa est le deuxième désert de Colombie après la Guajira. Depuis le village de Villavieja, je suis partie le lendemain en moto-taxi avec mon guide. Nous avons marché sur les sites de Los Hoyos (désert blanc et gris) et de Cuzco (désert rouge).  J’ai absolument adoré ce tour, car nous n’avons rencontré presque personne ! J’ai donc pleinement profité du désert et de sa chaleur ainsi que des explications de mon guide. Il est possible de dormir dans le désert et d’y observer les étoiles depuis l’observatoire lors d’un tour de nuit. J’avais pensé à cette option, mais je suis finalement rentrée à mon hôtel à Neiva.  En rentrant à Neiva après le tour, j’ai eu un petit incident avec le « colectivo » qui me ramenait. Une odeur de brûlé s’intensifiait dans la voiture (fils électriques qui effectivement brûlaient à l’avant de la voiture) et en l’espace de dix minutes où nous attendions dehors pour que le chauffeur règle le problème, je me suis faite piquer une soixantaine de fois (sans mentir) sur mes deux bras. Ce n’est que le lendemain avec grande horreur que je me suis rendue compte du sacré travail de ces petits moustiques ! A ce moment là, j’ai subitement eu l’ennui de Bogota !

Après mon escapade au désert de Tatacoa, j’ai continué ma route à destination de San Agustin (environ 4 heures de bus depuis Neiva) pour y découvrir les mystérieuses sculptures qui dateraient pour certaines du XIe siècle av. J-C. La plus grande fait 23 mètres de haut. Comme je ne disposais que de deux jours à San Augustin, j’ai visité le musée principal le premier jour et j’ai réservé un tour pour le lendemain qui m’amenait sur les différents sites archéologiques. Le tour incluait également  un arrêt à deux magnifiques chutes d’eau , le salto Mortino et le salto Bordones. 

Le lendemain de mes visites, j’ai pris un bus dans l’après-midi en direction de Medellin. Après 17 heures de bus, je suis arrivée le matin et j’ai rejoint mon amie Rosie de Londres dans le quartier de Poblado ! Je suis restée une semaine à Medellín, j’ai adoré cette ville. Le système de métro y est simple et les deux télécabines permettent d’avoir une vue depuis les hauteurs de cette surprenante ville à couleur brique. Il y a de nombreux musées à visiter et une escapade à Guatapé est un must ! A Medellín, j’ai séjourné dans le quartier de Poblado, très fréquenté la nuit car il y a de nombreux restaurants, bars, discothèques. La journée ce quartier est plus calme et est très agréable avec ses quelques boutiques, sa salle de sport en plein air et ses nombreux cafés. Medellín est certainement la ville que j’ai aimé le plus en Colombie pour son climat très agréable, ni trop chaud, ni trop froid. Les gens sont très souriants et très aimables. J’y ai revu beaucoup d’amis de voyage et aussi des amis de Suisse, ce qui a rendu ce séjour encore plus sympathique.

Après Medellín, je suis partie avec un groupe d’amis  à Salento pour trois jours. Après avoir visité la ville, ses nombreux petits magasins de souvenirs et son mirador, nous nous sommes rendus le lendemain en jeep à la vallée de Cocora pour y faire une marche qui nous amenait à la maison des colibris, qui comme son nom l’indique, nous permettait d’y voir de nombreux colibris. Mais l’attraction de cette marche est surtout la présence des plus hauts palmiers du monde  (wax palm trees) et cette vue est indescriptible, tellement c’est beau !

Après Salento, notre groupe de Medellín s’est séparé et nos routes ont toutes pris une direction différente en Colombie et je suis partie seule en direction de Cali, la capitale de la salsa.  Dans mon hostel « El viajero », il y avait des cours de salsa gratuits. Je m’y suis mise sans perdre une minute le jour de mon arrivée. Le lendemain, j’ai profité de différents tours que proposait l’hostel puisque je n’avais pas encore vraiment étudié ce que je voulais faire à Cali, le food tour (voir mon article à ce sujet) et un tour de ville. Comme je n’avais pas spécialement d’attentes de cette ville de jour, puisqu’on m’avait dit que Cali vallait surtout la peine pour sortir danser la salsa. J’ai découvert de magnifiques endroits grâce à ces deux tours que je recommande vivement. Le soir, je suis allée dans un club de salsa avec quelques voyageuses. Après avoir refusé trois invitations à danser, j’ai finalement accepté en spécifiant que je dansais très mal. J’ai donc essayé de suivre les pas basiques et j’y ai pris beaucoup de plaisir. J’ai aussi rencontré Teri, cette merveilleuse backpackeuse de 78 ans !

Ma route se rapprochant de l’Equateur a ensuite continué direction Popayan, jolie petite ville d’étudiants où je suis restée quatre nuits. J’ai participé à un petit trek de ville que proposait l’office du tourisme le dimanche et comme j’avais depuis plusieurs jours très envie de marche, je me suis inscrite à un plus grand tour, notamment un trek au volcan Puracé (http://www.popayantours.com/volcano/). Cette montée était difficile mais j’étais tellement contente d’arriver au sommet, la vue était magique ! Le retour était difficile car le mal de montagne m’a pris d’un coup (passer de 1760 à 4646 mètres d’altitude en un jour n’a pas trop convenu à mon corps, mon paquet de chips a aussi presque éclaté avec la montée en à plus de 4600 mètres). Cela n’a pas duré trop longtemps heureusement après deux cachets pour le mal de tête et une sieste de deux heures au retour dans la voiture, le mal s’en est allé comme par miracle !

Après Popayan, il me restait deux étapes avant de traverser la frontière pour rejoindre Pasto et Ipiales.

En premier lieu, je n’avais pas prévu de m’arrêter à Pasto mais je me suis  que d’y faire un arrêt écourterait mon voyage en direction de l’Equateur et également j’arriverais en même temps que Camille, une amie du Québec, à Ipiales ce qui nous permettrait de voyager ensemble pour quelques jours.

A Pasto, je suis d’abord allée à la laguna de la Cocha, où se trouve la deuxième plus grande lagune de la Colombie. J’ai ensuite décidé de m’offrir une journée plus tranquille pour me promener en ville et surtout m’offrir un moment de détente chez le coiffeur après cinq mois. Comme je ne savais pas trop quel coiffeur choisir, j’ai repéré une fille dans un centre commercial qui avait de jolies mèches blondes et ai lui ai demandé où elle allait chez le coiffeur. Ca tombait très bien car elle y allait justement à ce moment ! Elle m’a donc directement montré où se trouvait celui-ci ! Mon expérience chez le coiffeur s’est avérée être une très mauvaise expérience. J’ai d’abord négocié durant quinze minutes la couleur avec la coiffeuse et le gérant du salon, j’ai finalement réussi à m’imposer pour un blond doré et non pas un blond aux reflets argentés. J’ai ensuite eu une application au bonnet, méthode que je n’avais plus vue depuis environ 20 ans, qui implique que chaque mèche doit être pêchée à l’intérieur du bonnet en plastique troué à l’aide d’un espèce de crochet qui m’arrachait à chaque fois une partie des cheveux… Ma coiffeuse n’était pas des plus délicates et je n’ai pas pu éviter de m’en plaindre, je me suis empressée de fuir le salon une fois terminé et j’étais quelque peu tendue en sortant de celui-ci en remarquant quelques reflets bleus dans mes cheveux….

dsc_2108

Ma dernière étape en Colombie fut Ipiales, ville frontière où se trouve le magnifique Santuario las Lajas. L’église de style gothique construite entre 1916 et 1949 est impressionnante et mérite un arrêt avant de passer la frontière.

dsc_2120

Voici enfin la dernière photo de ce pays qui restera mon préféré de ce voyage: la Colombie ! C’est le coeur serré que j’ai traversé la frontière mais avec des souvenirs inoubliables !

Colombia hermosa voy a regresar un dia !

dsc_2135

Eres curioso y te gusta comer nuevos platos típicos ?

Te recomiendo el « Street food Tour »( https://www.facebook.com/callejerostourscali/ ) en Cali ! Vas a pasarla bien con Niels ! El tour es muy divertido y puedes probar muchos platos nuevos, frutas exóticas, bebidas típicas y a la fin un cafe orgánico muy rico !

El ceviche de mango  fue mi favorito  :

LAVAR PELAR Y CORTAR LOS MANGOS EN TIRAS DELGADAS

AGREGAR SAL, CANELA , PIMIENTA  (MIEL) A GUSTO

AGREGAR ZUMO DE LIMON A GUSTO

BAÑAR CON LECHE CONDENSADA A GUSTO

Buen provecho !

p1040436

%d blogueurs aiment cette page :